Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 23 du 30 décembre 1993 - p. 3
Editorial
Pourquoi Balladur obéit-il à Simone Veil ?

La majorité renie un engagement électoral de plus en rejetant le salaire parental. Assurant à l’un des deux parents l’équivalent du SMIC pour élever ses enfants, cette disposition présentait pourtant des avantages évidents.

Elle libérait un emploi, compensant ainsi la nouvelle dépense publique par une économie sur le coût social du chômage.

Elle apportait un remède à l’éclatement de la cellule familiale, fléau dont on sait la responsabilité dans l’effondrement des valeurs sociales élémentaires, le développement de la délinquance, les progrès de la toxicomanie et le pourrissement des moeurs.

Enfin, en affranchissant des milliers de femmes de l’esclavage d’un travail financièrement indispensable mais souvent ingrat et mal payé, elle leur permettait de s’épanouir comme épouses et comme mères.

On aurait pu croire un député, même UDF ou RPR, capable de comprendre cela. Or, la proposition a été rejetée.

Parce que Simone Veil, ministre d’Etat chargé des affaires sociales, s’y est personnellement opposée, pesant de tout son poids politico-médiatique pour interdire cette mesure de salut publique et imposant sa volonté à Edouard Balladur.

On sait quelle haine têtue, quelle inextinguible soif de vengeance alimentent le combat que la promotrice de l’avortement libre et remboursé mène contre la famille française.

On s’interroge, en revanche, sur les motivations de ceux qui se font les complices de ce lent génocide spirituel, moral, social et humain.

Que craignent les députés de la majorité qui ont obtempéré au diktat de la vénérable soeur du B’naï Brith ? A quel chantage obéissent-ils ? Quelle fascination morbide éprouvent-ils ? Quelles contreparties espèrent-ils de leurs prosternations sans cesse réitérées ? Quel salaire attendent-ils de ces reniements, de ces trahisons, de ces abandons ?

Et Monsieur Balladur-qui-va-t-à-la-messe, comment s’arrange-t-il avec sa conscience ?

Serge de Beketch
Sommaire - Haut de page