Le Libre Journal de la France Courtoise - n° 24 du 8 janvier 1994 - p. 24
Histoire de France
Etienne Marcel : toute la gouaille de Paris
par Aramis

Cette fois-ci nous n’aurons qu’un message à adresser en direction des chères têtes brunes et de leurs parents crépus. « Tous ensemble dans la rue, défendons l’école publique ». Le 16 janvier sera (futur simple)  une (article indéfini, féminin singulier) date (nom commun, féminin singulier) importante (adjectif qualificatif) pour l’avenir (nom commun, masculin singulier) de la République (attention : contrairement aux apparences, il s’agit d’un nom propre !).

Cette initiation à l’analyse grammaticale ne sera expédiée qu’aux étudiants de troisième cycle. A destination des élèves du secondaire et tout particulièrement des classes terminales, une communication plus pédagogique a été rédigée. La voici, telle que nous devrons la délivrer : « A-li a-rri-ve du Ma-li a-vec sa va-li-se. Il va-à-la-ma-nif a-vec Aï-cha. » Cette journée étant placée sous le signe de la sécurité dans nos établissements scolaires publics, il est recommandé aux enseignants de demander aux élèves de ne pas venir avec leurs blousons naf-naf en merdaflex d’élevage, parce qu’ils pourraient attiser la concupiscence d’éléments juvéniles extérieurs.

Enfin, pour parfaire le côté ludique de cette manifestation nationale unitaire, nous demandons à nos... collègues de bien vouloir raser leur barbe pour qu’aucune assimilation abusive avec un rassemblement islamiste algérien ne puisse être faite. D’avance merci.

H. Plumeau et R. Jacob

***

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Là, c’est-à-dire après la défaite de Poitiers. En effet, la France n’avait plus d’armée, plus de roi. Seulement un dauphin qui, curieusement, ne s’appelait pas Flipper, mais Charles. Comme tous les dauphins, il était fort jeune, ce qui est une règle dominante du Dauphin à laquelle seul Michel Rocard fait cependant exception.

La guerre dont la durée avoisinait déjà le demi siècle (NDLR : 50 ans) menaçait, par la prétention de ce jeune coq de Dauphin qui n’était pas un bon cheval (NDLR : couplet animalier), de se prolonger.

Sans doute est-ce cela qui excita le mécontentement des Parisiens. Toujours est-il qu’à cet instant apparaît un personnage surprenant mi-poulbot, mi-titi, le prévôt des marchands. Plongeons-nous dans les mémoires du temps à la découverte de ce pittoresque individu qui est aujourd’hui encore, un des emblèmes de la Capitale : « Le prévôt c’est un zigue des Halles. Autant dire qu’il a pas le traquezire. Son blaze Marcel. Etiénou pour les frangines. M’sieur Marcel pour les caves. Chez les affranchis, on chipotait pas, Etienne Marcel, c’était le dabe. Le Dauphin, comme tous les Parigots, il l’avait à la caille, Faut dire qu’à moins d’être constipé des feuilles, ça renâclait méchamment depuis Poitiers. Le turbin en avait pris un coup et le toutime. Ca gambergeait sec ! Pas besoin d’être marabout pour subodorer qu’il allait y avoir du suif. Un mat’, ni une, ni deux, v’là le dabe et sa bande qui décarrent enfouraillés, direction la crèche du Dauphin. Marcel il était partisan de la surprise : flinguer vue, sans discuter, et de prendre la bicoque d’assaut. Quand ils sont entrés, le môme Charles il avait les flubes. Ca sentait la vape imminente vu que ses fringues étaient pleines de résiné. Cézigue, il avait que dalle. De voir deux de ses légumes la tronche ouverte à coup d’razif, ça lui sciait les pattes. Faut dire qu’avant d’calencher, les deux maccab’ l’avaient copieusement aspergé. Après ça, Charles, tout Dauphin qu’il était, il coiffa sans mouffeter, le bitos bleu et rouge que lui r’filait Marcel. Maluche il écrasa et mit les adjas, seco ! Une connerie mahousse que le dabe allait casquer un max. Et pas plus tard que le jour où il voulut ouvrir les lourdes de Pantruche à son pote Charles le Mauvais. Cette enflure de Dauphin lui avait miné l’terrain. Laissant en loucedé un de ses porte-flingue dans la carrée du dabe : Jean Maillard. La fiotte resta en planque à mater d’un coup de châsses l’instant fatal. Et c’est ainsi qu’avec un surin ajusté façon Ganelon, entre les endosses, le dabe Marcel Etienne, prévôt des fourgues, fut refroidi. »

Sommaire - Haut de page