L'après Libre Journal - Retour à la liste
L'après Libre Journal
Errance
Exclusif : Horbiger et les bébêtes immondes fouillent à Boston !
par Grandpas

Nous sommes à Boston après un marathon mouvementé et encore gagné par un kenyan nommé - au bas mot - Obama. La bombe a sauté au moment de la parution de la série Homeland, ce qui va faire sursauter dans les chaumières et reculer un peu plus les libertés. Mais Obama et ses sosies ont la peau dure ; ils n’en ont cure. On ne fait pas d’omelette, pardon d’Homeland sans casser des oeufs.

Nous sommes à Boston donc et pas à Tartessos pour de nouvelles fouilles. On rappelle pour les nouveaux arrivants et lecteurs le nom des nombreux et bestiaux intervenants : il y a Horbiger, patron de troupe et Sturmbannführer, pardon, Sturm ban fou rire d’un monde pérégrin. Il parcourt les pampas avec ses animaux le chinchilla Ravi Jacob, le fidèle renard du dessert Maréchal grommelle, le pingouin magellanique Steven Spitzberg, assez muet en général (si j’ose dire), mais aussi l’ara Petacci et sa vieille copine la perruche Coco Charnel qui pose les questions et n’oublie jamais d’oublier les réponses. Comme les amies sont fâchées, on les nomme les ex-paires. On a aussi un éditeur qui fait la sourde oseille, Mandeville, il est sourd comme un pot de terre.

***

Ravi Jacob trouve des indices partout. Il commence :

- A mon avis c’est un coup de l’extrême-droite.

- Le KKK ? Le PKK ? Al Qaeda ?

- Non, plutôt les manifestants contre le mariage gay !

- Pourquoi pas les bébés en landau ?

- On est bien avancés. Et toi, savant petit maréchal Grommelle ?

- C’est un attentat False Flag. False Flag veut dire que petit A fait le coup et que petit B paie les peaux cassées avec un petit C qui gobe l’explication médiatique.

- Ouille, ouille, ouille, je te vois venir ! c’est le bouquet misère ! Tu veux dire quoi ? que c’est encore un coup des heures les plus Mossad de votre histoire ?

- Quel mauvais humour ! fais l’humour, pas l’équerre, Ravi !

- Tu n’es pas troll, ravi Jacob. Lisez Bollyn, c’est le meilleur site (<bollyn.com>) et le meilleur auteur sur le 11-Septembre. On nous refait le coup du Boston Tea Party, c’est tout.

- C’était quoi ça ?

- Des francs-macs qui s’étaient déguisés en Indiens pour vider le thé.

- Vite haleté ?

- Silence, Mandeville ! Quelle bête immonde décidément ! sourd comme impôts !

- Bon, qui a une autre théorie ? Trois vies humaines vont ici servir à justifier trois mille milliards de dépenses militaires...

- On progresse, la dernière fois c’était trois mille !

- 11-Septembre : après la guerre froide, la guerre Fouad !

- Avec à la pompe un Benjamin Bernanke qui continue de faire bonne impression !

- Bernanke c’est l’homme qui aime dégobiller vert. Un vrai petit Tom vert.

- Et si le terroriste c’était l’Etat Liban ?

- On dit les Talibans, Mandeville !

- Grotesque ! Pourquoi pas Ben Laden ?

- Mais il est mort !

- Mais non ! on n’a pas vu le corps ! Même au bas mot Obama a pas vu macchabée !

- Comment que tu parles ! on n’est pas au Kenya quand même !

- Et alors ?

- Et alors c’est logique, Ben Laden. C’est de l’aphanisme.

- C’est quoi l’aphanisme, ô savant maréchal je sais tout ?

- Vieille pratique maçonnique. On fait disparaître le corps d’un sacrifié, on le mutile, on le recycle, on en garde des pièces détachées. Cela a commencé avec maître Hiram et bien sûr Osiris et ses petits morceaux.

- Intéressant, continue ?

- A l’époque moderne l’aphanisme cela donne, allons, aidez-moi...

- Kennedy !

- Très bien ! Puis entre autres Schmitt, la bombe humaine en 93. Rappelez-vous, cela mit un certain ministre sur orbite... On n’a jamais bien compris pour son corps d’après le canard boiteux, dit enchaîné...

- Très bien ! Il y a aussi Merah !

- Bien sûr ! Et même ses victimes, puisqu’on n’a pas revu leur cormoran !

- Il y a eu mise en bière pourtant !

- Mais sans les autopsies ! On n’autopsie plus en France. On demande aux experts...

- C’était par délicatesse. On va boire une bière, à propos ?

- Il a raison. Un expert cela sert à effacer les traces. Ou à les fabriquer. Ou à les commenter.

***

Les animaux, comme les dieux ont soif. On rappelle au lecteur que l’on n’est pas seulement dans un texte mais aussi à Boston, la vieille capitale de la nouvelle Angleterre.

- Bière et paix ! Oh, un pub irlandais ! Allons boire une lager...

- A lager comme à lager !

- Bof, bof, Steven Spitzberg. Et n’oublions pas ce pauvre Ben Laden ! issu d’un yéménite venu bizarrement d’Espagne avec toute sa tribu sous un faux nom ladin si j’ose dire.

- C’est Aladin et la lampe merveilleuse !

- J’ai des ampoules !

- Et que veut dire tout cela ?

- Rien. On va jouer à cache-kascher, ravi Jacob ?

Les deux inséparables s’en vont. On demande des nouvelles des cocottes minutes que Mandeville rebaptise chocottes minutes. Et de guerre lasse, il se tait et s’éloigne. Et l’ara Petacci s’intéresse soudain à la lecture de Coco Charnel.

- Qu’est-ce que tu lis, Coco Charnel ?

- Le docteur Plouvier. C’est sur mein fou rire.

- Et c’est bien ?

- Très bien, lis. C’est du développement personnel.

- « Aucun commandant de sous-marin allié n’a coulé plus de 30 navires, alors qu’au moins 8 commandants d’Uboote y sont parvenus, en dépit des mesures de détection de plus en plus perfectionnées du côté allié. Aucun pilote de chasse allié n’a abattu plus de 80 avions ennemis, alors que plusieurs dizaines de pilotes allemands en ont abattus plus de cent (le meilleur de tous, Erich Hartmann, a "descendu" 352 avions ennemis en 3 années de guerre, soit l’équivalent de 5 escadres) ; l’Oberst Hans Rudel a détruit, sur le front de l’Est, 519 chars, soit un peu plus d’un CA blindé soviétique. Un officier de chars, le Sturmbannführer Michael Wittmann, a détruit 130 blindés ennemis avant de mourir au combat en Normandie. On pourrait multiplier les exemples... »

- Quel boulet frites, ça c’est envoyé !

- T’as raison, ça fait vraiment du bien.

- Comme on dit au pub, ein reich, ein volk, Heineken !

- Tricheur, c’est les Nuls qui l’ont faite celle-là.

- Oh oui ! Les Nuls et Chabat cela nous changeait des maîtres-chanteurs de Camembert !

- Le bon docteur Plouvier est publié par notre ami Randa.

- Au fait, à propos de maîtres-chanteurs, quelqu’un a des nouvelles de notre marrane Le Pen ?

- On en parlera la prochaine fois. Mandeville n’est plus là pour déformer nos propos !

- Il est parti où, Horbiger ?

- J’ai reçu un mot. Je crois qu’il est allé louer une chambre à Gaza !

- Un chambre à Gaza ? C’est cher ?

- Je crois que cela coûte six mille...

- Ok, ok. A suivre !

(A suivre...)

22 avril 2013 - lien permanent

Serge de Beketch : 'Mémoires Inachevés', présentés par Nicolas Bonnal et Danièle de Beketch

Publicité !

par Serge de Beketch et Patrick Gofman, lors de l'émission du 11 avril 2007 sur Radio Courtoisie. (0:38)


Archives du Libre Journal de Serge de Beketch en ligne

Archives du Libre Journal de Serge de Beketch à télécharger

Nicolas Bonnal : 'Les voyages de Horbiger, ou les Maîtres Carrés'

Patrick Gofman : 'Dictionnaire des Emmerdeuses'

Nicolas Bonnal : 'Mal à Droite - lettre ouverte à la vieille race blanche'

Laurent Blancy : 'Atlas de géopolitique révisé'

Patrick Gofman : 'Vengeances de Femmes'

François Brigneau : 'Faut toutes les buter'

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta : 'Almanach du Marquis 2009'

Laurent Glauzy : 'Extraterrestres - Les messagers du New Age'

Retrouvez le Libre Journal de Serge de Beketch sur Radio Beketch,
avec Victoria, J.-P. Rondeau, F. Roboth, Le Marquis et Gofman.

Retour à la liste - Haut de page